Podcast

Podcast 36: Travailler son ikigaï et sa visualisation sous hypnose

Aujourd’hui, je vais vous expliquer comment et pourquoi j’insère des outils hypnotiques lors des ateliers.

Lorsque nous essayons de déterminer notre ikigaï (podcast 33), nous nous trouvons souvent limités par ce que l’on appelle des croyances limitantes.

Les croyances limitantes

Les croyances limitantes, ce sont ses pensées qui nous empêchent d’avancer.

 On a des croyances liées à des peurs et des croyances. Sur ce que nous pensons de nous (nous ne sommes pas capables, nous ne sommes pas assez intelligents…). Elles viennent parfois de notre enfance et parfois même des générations précédentes ou de ce qu’on a pu vivre. 

Ces croyances (souvent fausses) nous empêchent alors d’imaginer des choses. Elles viennent toujours nous embêter, comme une petite voix pour nous dire : “oui mais..”. 

Par exemple : “j’aimerais faire un grand voyage” 

-oui mais je n’ai pas assez d’argent,

 -oui mais je ne saurais jamais me repérer,

 -oui mais j’ai peur de l’avion,

 -oui mais je ne sais pas comment je ferai après

…bref…plein de pensées qui nous empêchent de passer à l’action !

Une façon de faire est de remplacer ce “oui mais” par “oui et”. Pour essayer de trouver des solutions pour y arriver !

Ca donnerait :  “J’aimerais faire un grand voyage, je n’ai pas beaucoup d’argent et je vais faire quelques petits jobs pour mettre des sous de côté”

“j’ai peur de l’avion et je vais faire un stage pour me détacher de cette peur”

Parfois cette croyance est tellement forte que le cerveau n’envisage aucune possibilité et c’est là que l’hypnose entre en action !!

L’intérêt de l’hypnose, de l’état modifié de conscience c’est que c’est un état qui permet de dépasser ces croyances limitantes.

On arrive par l’hypnose à s’imaginer des choses que l’on arrive pas à s’imaginer dans un état de conscience dit ”normal”.
Et le fait de s’imaginer des choses qu’on n’aurait jamais pu s’imaginer. C’est donner à notre cerveau l’occasion de se dire que c’est possible pour pouvoir ensuite mettre en place des actions pour y arriver !  

Si je reprends l’exemple du voyage : “J’aimerais faire un grand voyage”… Le cerveau en état d’hypnose fait abstraction de la peur, du manque d’argent, de l’après (etc…).
Il arrive donc à rêver quelque chose qu’il ne s’était pas permis de rêver. Et la personne peut alors réfléchir aux moyens concrets qu’elle peut mettre en place pour le réaliser !

2)L’’ikigaï (podcast 33) et la futurisation 

C’est cela que je mets en place lors des ateliers d’Ikigaï (podcast 33).

 La personne arrive enfin à s’autoriser, à se permettre de réaliser un projet de vie qui lui tient très à coeur. Elle a travaillé sur son ikigaï avec les 4 cercles :

-elle a déterminé ce qu’elle adorait faire

-Ce qu’elle savait faire (vos talents)

-Ce dont le monde à besoin

-Ce pourquoi elle pouvait être payée

Elle a trouvé la jonction entre ces cercles mais a du mal à se l’imaginer.

Elle a du mal à trouver ce qui lui convient parce qu’il y a trop de peurs derrière, trop de croyances limitantes. 

Alors dans ce cas, je mets en place un travail en hypnose de futurisation. C’est exactement ce qu’il s’est passé pour moi lors de la formation d’hypnose.

3) La futurisation en hypnose

Je place déjà la personne en état d’hypnose. Je lui demande dans combien de temps elle aimerait se projeter… Et l’état d’hypnose fait que la personne entre facilement dans un futur imaginaire. Cela n’a rien à voir avec de la voyance ou quoique ce soit. C’est vraiment la personne qui s’imagine dans la situation future. Et en fonction de cela, elle sort de cette état d’hypnose avec une validation ou non de ce qu’elle souhaite vraiment.

C’est ce qu’il s’est passé pour moi quand on me la fait. J’étais instable parce que en train de faire ma formation en hypnose et juste au même moment j’avais enfin retrouvé une place de fonctionnaire dans le Sud où on s’était installé quelques années auparavant.
Mais l’hypnose et le développement personnel ont été des vrais coups de foudre pour moi et du coup je ne savais pas trop comment me situer par rapport à tout ça.
La personne, qui était stagiaire comme moi et qui se nomme Fabi et que je remercie vivement, m’a aidé à me projeter.
J’ai donc choisi de me projeter dans 10 ans et je me voyais faire de l’hypnose mais également d’autres accompagnements en lien avec des associations. Cela fait presque 4 ans…je n’ai pas encore lâché mon travail de fonctionnaire qui est sécurisant mais j’ai mis énormément de choses en place du côté accompagnement et ça ne fait que grandir et cela prend bien le chemin que je souhaites !

4) La visualisation (podcast 27)+ exemple

Dans le même état d’esprit, j’entretiens tout cela lors de ma routine matinale (avec la visualisation et les affirmations). L’avantage lors de l’atelier de routine matinale, c’est que la visualisation est également amplifiée sous hypnose donc l’image est forte et impactante. Le ressenti émotionnel est donc très fort et me nourrit tous les jours de joie, d’envie, de fierté, de motivation, etc…

Et tout cela s’accompagne évidemment d’actions à mettre en place. Et cette accumulation d’action me mène de plus en plus vers le résultat souhaité !

Ce travail de visualisation peut se faire en auto-hypnose (même si tout seul c’est un peu plus difficile sans consigne extérieure). Pour débuter vous pouvez commencer à vous entraîner à l’auto-hypnose. Pour cela, transmettez moi en message privé votre  adresse

 email et je vous enverrai une newsletter et une fiche auto-hypnose en pdf qui l’accompagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *